À PROPOS

ACTUALITE

1/3

Photo :  premiers travaux

©JP Montagné

Absence(s)

Création novembre 2022

Absence(s) raconte avec humour et gravité des facettes de la maladie d'Alzheimer.

Présentation

 

Cette pièce ouvre des fenêtres sur des morceaux de vie, épars dans le temps, sans chronologie, si ce n’est celle de la dégénérescence intellectuelle et physique de la personne atteinte par la maladie d’Alzheimer.

C’est de l’indicible et cruelle déchéance psychique et physique dont parle la pièce entre autres. Sénilité à laquelle, dans l’ordre des choses, nous sommes ou serons tous, un jour où l’autre, confrontés. 

 

 

"La maladie lave toutes les aspérités du monde social, elle purifie l’être, et les uns et les autres atteignons une sorte d’alphabet de l’invisible" écrit Alexandre Jardin. Dans la maladie, il n’y a plus de roi ni de reine. La bonté, vérité, sincérité du navire qui chavire sont présentes et se dévoilent dans un silence. Apparaît juste l’âme de la personne avec ce qu’il y a de âpre et dur et d’incroyablement lumineux. 

 

Malgré tout, cette maladie, bousculant tous les repères, amène petit à petit les êtres à communiquer essentiellement d’âme à âme, avec le langage du coeur. Il n’y a rien à chercher, ni à comprendre. Juste à écouter… l’alphabet de l’invisible, le seul capable de réparer les déchirures.

 

"Il m’arrive de perdre la mémoire au point d’oublier que je suis vieux." Si cette citation de Philippe Bouvard est humoristique, la situation est un drame lorsque la mémoire fait défaut et rend l’être humain incapable de se souvenir où il est, pourquoi il est là et, qui sont les personnes qui l’entourent. Un drame, oui : le drame d’être une absence à soi-même : ne plus savoir qui on est. 

 

Pourtant, j’ai souhaité traiter ce sujet avec humour autant que possible.

Rire avec la maladie d’Alzheimer, c’est peut-être, et pour Celui qui oublie et son entourage, le refus du déni, de la dépression et, l’acceptation d’un quotidien où chaque situation de vie est tout aussi surréaliste, grotesque, cocasse, violente et dangereuse, mais aussi drôle et triste et, surtout, avant tout, vécue dans l’instant présent pour agir et être pleinement avec ce qui est.  Une façon d’accueillir ce qui est, ne pas avoir peur face à l’inconnu, mais d’adapter son propre regard pour une communion d’âmes. Une manière de distancier le vécu, et le devenir qu’il reste à parcourir. Anne Rebeschini

Synopsis

 

C'est l’histoire d’une famille confrontée à l’évolution de la sénilité démente et à sa résolution. Malgré les peurs, les dénis et les fuites, la seule issue possible est l’acceptation de l’être tel qu’il est, avec ses ombres et ses lumières. Absence(s), en référence aux oublis engendrés par cette maladie, parle aussi du combat quotidien des aidants et soignants pour préserver la dignité de la personne. 

 

Distribution

 

Ecriture, conception, mise en scène     Anne Rebeschini

Interprétation          Adolfo Vargas

                               Isabelle Saulle

                               Nathalie Broizat

 

Création sonore       Ivan Solano

Création lumière      Amandine Gerome

Création vidéos        Clément Combes

Création costumes   Olivier Mulin

Plasticienne             Marie Thomas

Bureau de production : Production Tout'art - Myriam Chaabouni

Soutiens et partenaires confirmés à ce jour

PRODUCTION EN COURS DE MONTAGE

Production : Compagnie des sens

Co-production : Théâtre d'Aurillac -Scène conventionnée

Accueil en résidence : Cie 111 Aurélien Bory  Nouvelle Digue.

L'escale Tournefeuille, Théâtre Olympe de Gouges - Montauban.

La Vannerie friche culturelle Cie Elisa Martin Pradal.

Calendrier de création

 

Novembre - décembre 2020 : enregistrements des Voix Off.

de mars à septembre 2021 : 16 jours de résidence

de janvier 2022 à juin 2022 : 2 semaines de répétition

de septembre à novembre 2022 : 3 semaines de répétition

1ère début novembre 2022. Théâtre Olympe de Gouges. Montauban.

2ème mi novembre 2022. Altigone. Saint Orens de Gameville

Saison 2022-23 : Théâtre d' Aurillac

Aïe ! un poète !

Reprise janvier 2022

Aïe ! un poète !  invite à découvrir ou re-découvrir la poésie avec curiosité et gourmandise.

AIE_!_Un_Poète_!_Affiche_A3-302X402_vier
20 Janvier 2022 à 19H30

CENTRE ALBAN MINVILLE (31)

Réservations
05 67 73 87 60

Performance

AIE ! UN POETE !

d'après l'oeuvre de

Jean-Pierre SIMEON

et les poètes d'hier et d'aujourd'hui

Baglin, Baudelaire, Cosem, Desnos, La Fontaine, Lamartine, Luca, Lao Tseu, Maïakovski, Nadaus, Nasreen, Padellec, Prévert, Tarkos, Villon

 

  "« AÏE ! Un poète » ... Exclamation, cri, plein d’humour et d’un peu d’ironie. A la sortie, le public sous une chaleur écrasante, laisse entrevoir un visage apaisé, heureux mais conscient de l’alerte ! Un monde sans poésie est un monde absent de liberté et de création, artistique bien sûr mais aussi scientifique !"

Elisabeth Naud - Théâtre du blog

"Poésie pure et poésie impure au

programme. Ce qui veut qu’il n’y a pas

seulement du lyrisme mais une bonne dose

d’humour, de satire, de jeu de contraires et

même de violence. Anne Rebeschini est une ambassadrice douce et pourtant puissante du verbe poétique. Sa sincérité n’est qu’un de ses atouts. Elle semble prendre les textes comme on cueille une fleur puis elle en donne le cheminement savant ou la directe sauvagerie. Elle a la grâce d’une

porteuse de flamme aux temps anciens.

Aïe, une actrice poète !"

Gilles Costaz - WebThéa

Partenaires 

compagnie des sens
compagnie des sens
Logo_-cave_poésie.png
spedidam

PRODUCTION / DIFFUSION

Laura Bastien

06 62 50 99 29

prod.compagniedessens@gmail.com

PRESSE

Laurent Salbayre

06 80 58 63 67

lsalbayre@yahoo.fr